Abonnez-vous

La stéganographie, inséparable compagne de la cryptographie


Laurent Signac

Alors que la cryptographie oeuvre à rendre inintelligible une information, le but de la stéganographie est de masquer l'existence même de cette information. L'idée est de dissimuler la présence de cette information à l'intérieur d'un dessin, d'une image, d'un texte ou d'un son.


 

 

 

Édition de 1545 de l’Hypnerotomachia Poliphili.

 

Deux célèbres exemples, vieux de plus de deux mille cinq cents ans et attestant de l’ancienneté de la stéganographie, sont rapportés par Hérodote dans les Histoires :

« Histiée, voulant mander à Aristagoras de se soulever, ne trouva pas d’autre moyen pour le faire avec sûreté, parce que les chemins étaient soigneusement gardés. Il fit raser la tête au plus fidèle de ses esclaves, y imprima des caractères, et attendit que ses cheveux fussent revenus. Lorsqu’ils le furent, il l’envoya aussitôt à Milet, avec ordre seulement de dire, à son arrivée, à Aristagoras de lui raser la tête, et de l’examiner ensuite. » (Livre V)

« Quoi qu’il en soit, Xerxès s’étant déterminé à faire la guerre aux Grecs, Démarate, qui était à Suses, et qui fut informé de ses desseins, voulut en faire part aux Lacédémoniens. Mais comme les moyens lui manquaient, parce qu’il était à craindre qu’on le découvrît, il imagina cet artifice. Il prit des tablettes doubles, en ratissa la cire, et écrivit ensuite sur le bois de ces tablettes les projets du roi. Après cela, il ... Lire la suite gratuitement


références

Retrouvez les extraits d'Hérodote en ligne sur ce site qui propose une numérisation d'une édition traduite de 1920.
Cryptographie et codes secrets. Bibliothèque Tangente 26, 2013.