Abonnez-vous

Vous avez tous appris à vous saisir d'un compas pour tracer un triangle dont on connaît les longueurs des trois côtés. Ces nombres suffisent donc à caractériser un triangle. Mais, à partir de ces seules données, comment en déduire son aire ? C'est l'objet de la formule de Héron.


On connaît assez peu la vie de Héron d’Alexandrie, et encore moins s’il avait la tête blanche ou la chevelure cendrée sur ses dernières années. Ce n’est qu’à force de recoupements et en se basant sur la connaissance de quelques contemporains qu’il a été établi que notre savant a vraisemblablement vécu au premier siècle, peut-être au début du deuxième. Quelques calculs ont permis de vérifier qu’il fait mention d’une éclipse de Lune ayant eu lieu en 62 et Pline l’Ancien évoque l’une de ses inventions. Vraisemblablement originaire de l’Égypte romaine, Héron est pétri de culture grecque et babylonienne. Il est réputé pour ses connaissances larges et encyclopédiques dans bien des domaines.

 Son œuvre scientifique est variée et une dizaine de traités nous sont parvenus. Plusieurs thèmes sont abordés, comme la mesure, aussi bien par ses aspects théoriques dans Metriquè que pratiques avec des exemples dans Geometrica ou des problèmes d’arpentages dans Peri dioptras. On lui doit aussi des textes sur les miroirs et plusieurs livres sur la mécanique, les machines ou les automates. Véritable Léonard de Vinci de son époque, Héron a fait preuve d’une ... Lire la suite