Abonnez-vous

Pour calculer plus vite et mieux, l'homme a créé des dispositifs aussi inventifs que variés ! On a parfois du mal à l'imaginer : il y a encore quelques siècles, les machines étaient onéreuses et encombrantes. Réaliser un calcul sophistiqué devenait une activité réservée à une élite.


La plupart du temps plus rapide que le calcul « à la main », le calcul mécanique a été la toute première ressource pour échapper à des tâches lentes et répétitives. L’invention des tables de logarithmes et de la règle à calcul au début du XVIIe siècle a déjà simplifié les pratiques, mais c’est surtout l’avènement des calculatrices électroniques et des ordinateurs qui a signé l’extinction des calculatrices mécaniques, dont certaines ont été largement utilisées jusqu’en 1970. Elles sont aujourd’hui pièces de musée, mais on reste admiratif devant leur technicité, l’imagination de leurs inventeurs et le savoir-faire de leurs utilisateurs.


Du caillou à la machine arithmétique



Dès la Préhistoire, les hommes ont eu l’idée de matérialiser les nombres par des objets tangibles ou des symboles visibles : compter sur ses doigts était une pratique courante, faire des entailles sur des os ou utiliser des cailloux (calculi en latin, d’où notre mot « calcul ») de comptage et en regrouper deux collections pour les additionner, voilà des façons de mémoriser les nombres et les ... Lire la suite