Abonnez-vous

Pierre Duchet, la recherche en action


É. Busser et S. Gravier

Le mathématicien Pierre Duchet est décédé le 27 octobre dernier à son domicile de Mexico. Ami de la rédaction de Tangente, ce spécialiste de combinatoire, de mathématiques discrètes et plus particulièrement de théorie des graphes a toujours eu à cœur de faire partager ses activités aux jeunes générations.


Il a, dès 1990, avec son complice Pierre Audin, développé l’un des premiers outils importants donnant aux élèves du secondaire accès au monde de la recherche : MATh.en.JEANS (son crédo : « Faire des mathématiques en jumelant des établissements et des approches nouvelles du savoir »). Cette association, plus active que jamais, qui a aujourd’hui pris une ampleur considérable, donne aux élèves la possibilité inestimable de mener, associés à un mathématicien confirmé, des travaux d’initiation à la recherche sur toute l’année scolaire et, circonstance exceptionnelle pour eux, de présenter leurs résultats lors d’un congrès annuel.
Dans sa propre activité professionnelle, Pierre a établi des ponts entre les théories des noyaux et celle des graphes parfaits. Plus récemment, il s’intéressait aux fondements de concepts de convexité discrète. Il a encadré une dizaine de thèses en combinatoire et une en didactique des mathématiques.
Pierre avait une inventivité débordante et des projets jusqu’à la fin du siècle. Les mathématiques ont perdu l’un de leurs plus précieux ambassadeurs. Pour lui rendre hommage, Tangente rend disponible sur son site la passionnante interview fleuve qu’il a accepté de nous accorder en 2009 (voir aussi Mathématiques discrètes et Combinatoire, Bibliothèque Tangente 39, 2010, pages 126 à 134).

 

 

Pierre Duchet (1949–2018),
à gauche, s’enthousiasme pour une création du graveur d’équations Patrice Jeener.