Abonnez-vous

James Clerk Maxwell


L'unification du magnétisme et de l'électricité

Marc Leconte

En 1865, Maxwell unifie, à l'aide de quatre équations devenues mythiques, le magnétisme, l'électricité et l'optique, domaines jusqu'alors distincts. La voie est désormais ouverte pour la télégraphie sans fil, la radiodiffusion et, plus tard, le développement de l'électronique.


 

 

Ci contre : James Clerk Maxwell (1831–1979).

 

Dès l’Antiquité on connaissait l’ambre jaune, sorte de résine qui possédait des propriétés électrostatiques. Quand il était frotté, il attirait les corps. En grec, « ambre » se dit elektron : c’est l’origine du mot « électricité », apparu vers 1733. À cette époque, on étudie l’effet de l’électricité sur les corps obtenu en les frottant avec des tissus ou des peaux de chat. La science de l’électricité s’est peu à peu constituée à partir de simples observations des phénomènes de la nature.

Le magnétisme se développe parallèlement ; la boussole en est la première application. C’est au XVIIIe siècle que les phénomènes sont quantifiés par des expérimentations novatrices. La loi d’inter-action des masses électriques et magnétiques avait été suggérée par quelques savants à cette même époque. C’est finalement Coulomb qui l’établit par une série d’expériences d’une remarquable précision, présentées de 1785 à 1791.

 

La loi de Coulomb

Lire la suite