Abonnez-vous

Les « scutoïdes », les solides de la vie


Gianni Sarcone



Les différentes cellules de notre corps sont assemblées de façon très ingénieuse pour répondre à des exigences ergonomiques et d'économie de moyens.

Les os s’organisent en structures poreuses, les vaisseaux sanguins irradient nos membres… Mais chez certaines espèces, des tissus sont formés de cellules compactées aussi étroitement que possible, et les scientifiques ont déterminé que ces dernières se présentent sous une forme unique que l’on ne connaissait pas auparavant, appelée scutoïde.
Chez l’homme, une grande partie du corps est recouverte de cellules épithéliales, qui sont très compactes et qui forment un type de barrière ou de paroi contre les infections ou pour absorber des nutriments ; elles ont également la fonction de confinement ou d’isolant. Par exemple, nos cellules cutanées sont épithéliales, de même que celles qui forment les parois de nombreux organes internes.
On pensait que les cellules épithéliales avaient la forme de simples prismes ou de pyramides tronquées. De nouvelles découvertes suggèrent qu’elles prennent une forme bien plus sophistiquée. En fait, des chercheurs de l’université de Séville (Espagne) ont réalisé une simulation informatique pour déterminer la forme optimale des cellules épithéliales ; ils sont arrivés à la conclusion que la meilleure forme était la scutoïde, soit une sorte de « prisme tordu » présentant, à l’une des extrémités, un hexagone et à l’autre, un pentagone. Il s’ensuit que ce genre de prisme comporte une protrusion latérale caractéristique formée par deux triangles. Assemblées, ces formes sont les plus efficaces et stables pour réaliser des tissus courbes.