Abonnez-vous

Décrire des quantités autrement que par « peu » ou « beaucoup », les comparer, les manipuler sans y toucher ni les voir… Tout cela passe par le nombre, qui préoccupe l'homme depuis la Préhistoire. Quelle est donc l'histoire de cette invention qui a changé la face du monde : la numération ?


Si le concept de nombre, historiquement parlant, a d’abord été attaché au nombre entier, il s’est étendu ensuite à bien d’autres catégories, des rationnels aux réels, puis aux complexes. À chaque stade de ces « inventions », un pas décisif pour les mathématiques et leurs applications a été franchi. Une vaste épopée, qui se poursuit encore aujourd’hui ! Limitons-nous ici aux premières apparitions du nombre et à leur diffusion dans le pourtour du bassin méditerranéen : Mésopotamie, Égypte, Grèce et Rome.

 

Premières tentatives

« Les nombres, disait le mathématicien allemand Richard Dedekind dans son ouvrage de 1893 Was sind und was sollen die Zahlen ?, sont des créations libres de l’esprit humain. Ils servent de moyen pour appréhender plus facilement et avec plus d’acuité la diversité des choses. » C’est justement pour traduire la réalité du monde que les peuples primitifs ont exercé, même sous des formes rudimentaires, une activité numérique. Au Paléolithique (il y a environ trente mille ans), on trouve déjà les toutes premières collections d’objets qu’on a pu qualifier de « bâtonnets de comptage », ou les premières marques sur des supports de ... Lire la suite


références

 Dossier « Les secrets du calcul mental ». Tangente 163, 2015.
 Dossier « Calculer plus vite ». Tangente 184, 2018.